Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les livres de Sara
  • : De la lecture, du second degré, et parfois de la littérature !
  • Contact

 

J'en suis...

 

 58420964 p-copie-1

 

 


 

6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 23:00

minuit1.jpgJ'ai gagné ce roman chez Cécile ♥ qui ne l'avait pas vraiment apprécié comme vous pourrez le lire ici. Finalement, ce roman est-il la blague qu'il annonçait être ? 

 

Un peu d'histoire...

Gabrielle Maxwell est une jeune femme au passé lourd: sa mère adolescente l'a abandonnée dans un vide-ordure avant de se suicider lors de son séjour en hôpital psychiatrique. Pour elle, la situation pue du cul ne s'annonce guère bien mais elle s'en est sortie grâce à un couple qui l'a recueillie. Elle est désormais une grande photographe et vit confortablement.

Un soir, elle sort avec ses amis en boîte de nuit, mais au moment de sortir, elle assiste à un meurtre étrange perpétré par des monstres aux dents acérées enfin des vampires quoi... La police ne veut pas croire à ses allégations: on la pense folle. C'est alors que surgit un policier qui prend très au sérieux ce qu'elle dit: Lucan Thorne. Mystérieux policier au pénis charisme développé, Thorne choisit de niquer protéger la jeune femme qui visiblement n'aurait pas dû assister à cette scène.  

Grâce à lui, Gabrielle va pénétrer Ahum... un monde dont elle ignore tout: celui des vampires...  

 

Un peu d'avis...

En dépit de que raconte Fabrice Colin sur son blog, je n'ai jamais écrit "Ton livre est une merde" au sujet de Bal de givre à New-York ou de quelqu'autre livre que ce soit. Je dis bien "jamais" ! Enfin jusquà ce jour... Il y a plusieurs raisons à cela :

1) La couverture ou comment laisser un stagiaire bidouiller sur un logiciel peut se révéler fatal. Les couleurs, la photographie, l'agencement, tout est d'une laideur incommensurable.

2) L'histoire ou comment on apprend que les vampires sont en fait des extra-terrestres qui ont attéri sur la Terre pour on ne sait quelle raison. Ne soyons pas trop cruels avec Lara Adrian dont on kiffera le pseudo qui s'est voulue originale en agrémentant sa bête histoire de bit-litt avec ce détail inattendu. Après les vampires pailletés de Meyer, les vampires au pénis surdimensionné de J.R. Ward, voici les vampires martiens d'Adrian. LOL. Si on organisait le concours de l'histoire de vampires la plus ridicule, je me demande qui gagnerait...

3) Le plagiat mais que fait la police du blog ? ou comment lire J. R.Ward peut vous retourner l'esprit au point de commettre l'irréparable: écrire une sous-Confrérie de la dague noire. Hormis cette histoire d'extra-terrestre, Minuit n'est qu'une réécriture du premier tome de La Confrérie : une pauvre fille, qui ignore tout de ses parents, découvre en même temps que l'existence des vampires la nature du lien qu'elle entretient avec cette espèce. Le tout bien sûr sur fond de guerre entre les guerriers -sorte de gentils vampires- et les Eradiqueurs Renégats- sorte de méchants vampires.

4) Le style ou comment le style de J. R. Ward est revalorisé à mes yeux face à celui nullissime de Lara Adrian. Ce roman est en effet très inférieur à la Confrérie on se demande comment c'est possible... :  le rythme est plat, les dialogues sans aucune saveur, les actions absolument consternantes... Et en plus pas de "h" à tous les noms pour rire, ni même de surnom !

Exemple : "Vous êtes sûr de vouloir faire ça ? 

Son regard pénétrant restait rivé sur elle.

-Oh oui"

Exemple 2 : "C'est quoi votre problème, vous êtes marteau ou quoi ?"

J'avoue que la mention du "regard pénétrant" ou de "vous êtes marteau" m'ont plongée dans une rêverie sans fin : mais comment Adrian fait-elle pour avoir autant de vocabulaire ?   

5) Les personnages ou comment les femmes sont devenues leurs pires ennemies. L'abus de clips MTV, de Cosmopolitan, de BD de blogs et de romans jeunesse y est sûrement pour quelque chose...Quoi qu'il en soit, Gabrielle est sans doute l'héroine la plus conne que la littérature ait jamais créé. Son cerveau a d'ailleurs tendance à migrer un trop souvent du côté "de sa culotte" dixit l'auteure elle-même. C'est vous dire toute la considération que Lara Adrian a pour son personnage...   

6) Les scènes de sexe sans aucun intérêt, ressassant toujours les mêmes clichés : une fille + un homme qui grogne avec un gros pénis = parties de sexe surréalistes incroyables.

Exemple: "Elle ne savait plus combien de fois elle avait joui" : une femme peut jouir plusieurs fois mais de là à ne pas pouvoir compter, faut pas déconner...

Exemple 2: "Elle sentait son sexe dressé et brûlant, prenant entre ses cuisses comme un tison ardent et dur comme l'acier" : je ne sais pas vous mais j'ai plus mal pour elle qu'autre chose quand je lis cette phrase.

Exemple 3 : "Je voulais tant te baiser, Gabrielle" : personnellement, j'ai toujours voulu qu'on me dise ça, c'est tellement classe.

Exemple 4: "Ne t'arrête pas Luncan, Dieu du ciel...continue": je pense qu'il vaut mieux éviter de mêler Dieu au sexe, ça peut vite mal tourner: pour s'en convaincre, on s'en référera à la Genèse.

Les éditions Bragelonne sont donc vainqueurs par K.O puisque j'ai arrêté ma lecture à la page 312 ce qui est déjà un morceau de bravoure. Mon message à la maison d'édition ? Le voici :  

arton985.jpg ©

 

Vous pouvez lire les avis de Clarabel et Thiboux

Ce billet a été publié dans le cadre du "premier mardi c'est permis" initié par ma copine Stéphie

65408451 

      

Repost 0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 22:07

images-copie-2C'est munie d'un casque, d'un gilet pare-balles, et d'une femme comme bouclier humain (ce n'est pas parce que la méthode n'a pas fonctionné pour Ben Laden, qu'on ne peut pas la retenter) que je vais vous expliquer pourquoi Vampire Academy 3 m'est tombé des mains.      

 

Un peu d'histoire...

Rose est  sous le choc depuis que un  de ses amis (je ne dis pas son prénom pour ne pas spoiler) a été tué par les Strigoi. Rongée par la culpabilité, Rose a du mal à reprendre le dessus. Pourtant, tout le monde s'accorde à dire que son comportement dans cette attaque a été exemplaire. Quand elle sait que pendant quelques semaines, elle va devoir être mise à l'épreuve dans son rôle de gardienne, le coeur n'est pas à la fête.  

Ce test est très simple : les gardiens sont chargés de protéger les Moroi de quelques assauts prémédités. C'est ainsi que Rose se retrouve la gardienne de Christian, le petit-ami de Lissa, ce qui ne lui plait guère. Rose et Christian ne se sont en effet jamais bien entendus et la jeune fille a bien du mal à se comporter comme une vraie gardienne avec lui. Pourtant, cet examen est déterminant pour devenir la gardienne officielle de son amie Lissa.   

C'est alors que Rose croit devenir folle quand elle voit à plusieurs reprises le fantôme de son ami décédé. Persuadée qu'elle ne pourrait pas être comprise de ses amis, elle garde cela pour elle. De toute façon, elle a plus important à gérer: le procès de Victor Dashkov se rapproche. Toutefois Rose et Lissa n'y sont pas conviées, ce qui les inquiète beaucoup. En effet, il ne faudrait que l'oncle de Lissa s'en sorte après les tortures qu'il  a infligé à la jeune fille pour se guérir...

 

Un peu d'avis...

Après des semaines à braver l'ennui, à lutter contre la torpeur, à espérer pour finalement en être réduite à me convertir au catholicisme et donc à prier. Sans succès. Pourtant, j'avais espéré que ça soit aussi génial que les deux premiers... Alors, voilà donc les raisons pour lesquelles vous ne devez pas lire ce livre:

-parce que j'en suis à la page 216 et qu'il ne se passe toujours rien. En dehors de la nouvelle mission de gardienne de Rose (ennuyeuse à mourir: elle ne fait rien !) et le procès de Victor (ennuyeux à mourir à nouveau: ils ne font que parler !), il n'y a aucune action. Ce n'est qu'une succession de bavardages insipides et tergiversations inutiles de la part de Rose.

-parce que Rose, justement, commence à être atteinte du syndrome "poor lonesome hero" déjà surexploité dans la série Buffy the Slayer, à savoir "j'ai des graves problèmes mais je les garde pour moi car mes amis peuvent pas comprendre mes problèmes de super héroine fortiche". J'ai eu envie de la secouer en lui disant que si cet imbécile d'Harry Potter avait dû gérer les problèmes seul, il aurait tué /immolé/dévoré/suicidé/empalé/broyé au moins trente fois en sept tomes !  

-parce que bordelsamèrelapute j'en suis à la page 216 (du tome 3, je vous le rappelle!) et Rose a encore sa virginité. Pourtant, dans le genre dévergondée, elle promettait beaucoup dans le tome 1, mais depuis, plus rien. Moi je dis: arnaque !! Même dans la Bible, il y a beaucoup plus de sexe !

-parce que la couverture est vraiment très laide.

-parce que vous aurez du mal à recaser une citation de Richelle Mead dans les diners mondains. J'ai essayé et ça a donné "comme l'écrit Richelle Mead dans son dernier roman "Il est rare que les fous s'interrogent sur leur folie"(p 93). Tout le monde a ri car 1°) personne ne connaissait Richelle Mead; 2°) cette citation est juste complètement absurde (et encore je l'ai choisie !) Ca aurait pu donner "comme l'écrit Richelle Mead dans son dernier roman "La plupart des Moroi préféraient les jeunes sources mais Christian, pervers comme il était, l'aimait bien parce qu'elle était presque sénile"(p 111). C'est l'assurance avec ce genre de citations de terminer à l'hôpital psychiatrique vite fait bien fait. Pour recaser des citations, je vais m'en tenir aux oeuvres de Saint-Augustin, La Rochefoucault, Shopenhauer et Cioran.  

-parce qu'on ne voit pas beaucoup Adrian sur qui j'avais fondé beaucoup d'espoir si vous voyez ce que je veux dire. Et pourtant mon espoir était grand si vous voyez ce que je veux dire (bis). A coté de ça,on voit sans arrêt Christian et Lissa que je ne peux plus souffrir: il mérite le titre de couple le plus agaçant depuis Kelly et Dylan dans Beverly Hills.    

-parce que Richelle Mead est déjà suffisamment riche. Avec cette saga, elle a maintenant un compte en banque équivalent au PIB de Madagascar pendant que toi, son lecteur, tu te crèves à faire un boulot de galérien pour un salaire de merde: connasse !

-parce qu'on va surement adapter cette saga en film, BD, mug, sac, râtelier à fusil, alors pourquoi se faire chier perdre son temps à lire six tomes de 400 pages chacun ? Il y a quand même des choses beaucoup plus utiles à faire comme du scrapbooking, du vélo d'appartement ou du macramé.  

-parce que tout le monde lit cette série et que je crois qu'il est important de savoir se distinguer. D'autant que j'ai découvert qu'il y avait d'autres séries qui avaient l'air très sympas comme A la Recherche du temps perdu, les Rougon Macquart, les  Hommes de bonne volonté, La Comédie Humaine... 

Bon, trêve de plaisanterie, je pense quand même finir ce tome 3... mais pas tout de suite...

Repost 0
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 18:08

On continue dans la section "Pourquoi vous ne devez pas lire ce livre ?" avec un livre de jeunesse dont on a lu beaucoup de bien sur la blogosphère...Alors pourquoi je ne suis pas arrivée au bout ? Décryptage d'un fiasco...

fablehavenKendra et Seth ne doivent passer deux semaines pendant les vacances chez leur grand-père dans un coin perdu. Celui-ci est en effet le gardien d'une réserve naturelle et le moins que l'on puisse dire c'est que garder ses petits-enfants ne le comble pas vraiment de bonheur. D'emblée, il leur impose un règlement assez stricte comme de ne pas se promener dans la réserve. Pour les garder à la maison, le papy leur a réservé une surprise de taille : les enfants peuvent ouvrir des objets dans leur chambre à l'aide de différentes clés. Je pense qu'il aurait fallu rappeler au papy qu'on est en 2010, pas en 1910: aujourd'hui, pour que les adolescents restent à la maison, c'est pas compliqué, il faut un ordinateur équipé d'internet, une console de jeux, des chips, des barres chocolatés et l'intégrale des Black eyed peas. 

Kendra, jeune fille propre et bien elévée (et donc mortellement ennuyeuse) semble s'éclater à chercher ces objets mystérieux qui renferment des trésors tels que des petits chocolats (c'est vraiment la fête chez le papy!). En revanche, il en va différemment de Seth qui, lui, s'ennuie ferme...Le jeune garçon décide de braver l'interdit du papy en allant se promener plus loin que prévu. C'est ainsi que peu  à peu les deux adolescents vont découvrir que leur grand-père est en fait le gardien d'un monde merveilleux....Le problème est que Seth est une petite raclure qui ne respecte rien et mériterait de périr sur un bucher ne cesse de se montrer trop aventurier et téméraire et il ne va pas tarder à apprendre que toute erreur a un prix.... 

 

Pourquoi vous ne devez pas lire Fablehaven de Brandon Mull ?

Fablehaven est un livre propre, lisse, sans dangers ni aucune idée subversive: on a l'impression que le livre a été passé à l'eau de javel avant d'arriver dans les librairies. Même l'ironie semble un mot inconnu pour l'auteur : pourtant Seth aurait pu être LE personnage qui introduise cette distance bienvenue. Et bien non, c'est juste une tête à claques qui provoque catastrophes sur catastrophes et n'arrête pas de se faire rouspéter pendant presque tout le roman. En même temps, s'il avait obéi, rien ne se serait produit et il n'y aurait pas eu de livre : être traité si injustement !

Evidemment si vous avez douze ans, vous allez forcément adorer ! Et pour cause : les actions se bousculent à intervalles réguliers, parfaitement calculés, tous les personnages (sauf les vilains évidemment) sont attachants, les oppositions entre les deux héros créent une tension dramatique constante, les éléments merveilleux sont vraiment merveilleux (le lecteur de douze ans ne pourra que pousser des cris de ravissement à la première apparition des fées....), l'humour est présent (avec la grosse vache notamment, mon personnage préféré, vous l'avez deviné) mais l'émotion aussi (avec la grand-mère..). Et cerise sur le gâteau : la morale est sauvée évidemment (je laisse au lecteur le soin d'imaginer la musique de Star Wars au moment où il lit cette phrase...)

En un mot, tout est réuni pour que cela fonctionne... L'écrivain a bien appris sa leçon digne d'une pub pour Cillit Bang. Mais le résultat est insipide au possible ! Je me suis demandée à la lecture si l'auteur n'avait pas douze ans en fait, cela expliquerait beaucoup de choses (comme le fait que Meyer soit mormone explique le puritanisme de Twilight). Mais il s'avère que Brandon Mull n'a même pas cette excuse ! Je prie les producteurs américains de ne pas adapter cette série aseptisée qui la fera connaitre encore davantage. Les lecteurs, aussi jeunes soient-ils, ont besoin d'un peu de réflexion, de distance...et non d'un truc fade et sans relief. Pour cela, ils ont déjà tous les livres d'Alyson Noel.

Repost 0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 19:27

J'inaugure une nouvelle rubrique sur mon blog "Pourquoi vous ne devez pas lire ce livre ?" J'ai choisi ce nom parce que je suis quelqu'un de politiquement correct... J'aurais pu appeler cette rubrique "les livres moisis" mais c'est un peu brutal, non ?Alors voilà, parce que les maisons d'éditions publient (beaucoup trop selon moi) de livres inutiles, sans intérêts, complètement nuls et même pas drôles (ou très peu...) à chroniquer, je vous propose un petit tour des livres abandonnés... Evidemment, cela suppose que j'en ai lu plus de la moitié, pour vraiment me faire une idée de la bête...

 

dracula mon amour

Mina est une très gentille (mettre trois coeurs après cette phrase) jeune femme qui a vraiment de la chance : elle va épouser Johnathan Harker (là vous pouvez en mettre dix !), un homme  beau, charmant, et accessoirement rasoir (il y a une justice après tout!). Avant les noces, il doit aller faire un voyage pour affaires en Transylvanie, un endroit très reculé dont personne n'avait entendu parlé avant que Stocker décide d'y faire demeurer son habitant désormais célèbre: le comte Dracula... 

 

 

Pourquoi vous ne devez pas lire Dracula mon amour de Syrie James ?

Dans ce roman, on revisite à la lettre (ou pratiquement) le Dracula de Bram Stocker à travers le point de vue de Mina. Le roman est en effet le journal de Mina et est censé apporter un éclairage nouveau sur l'histoire du sanguinaire Dracula. De ce fait, il n'apporte rien de plus à l'histoire de Dracula, si ce n'est une bonne couche de mièvrerie grâce à Mina, une femme plus futée que la moyenne pourtant... Ce roman propose de combler les blancs du récit original de Stocker en les repeignant en rose grâce au "cute power" de Mina !

Evidemment, cela entraine quelques changements par rapport à la version originale et autant vous dire qu'ils ne m'ont vraiment pas convaincus. J'aurai préféré sans aucun doute lire le journal de Dracula lui-même: cela dit, il existe déjà peut-être ce roman écrit entièrement du point de vue de Dracula ? Dracula Mon amour n'est pas un mauvais roman de littérature jeunesse, il est même plutôt riche et dense mais (hélas...) souvent long, parfois même d'un ennui mortel... Surtout si vous connaissez déjà bien l'original de Stocker dont ce roman reprend tout de même 90%, le tout réécrit pour les jeunes lecteurs  (donc mal écrit quoi....).

De temps en temps, vous rouvrirez un oeil car la rencontre de la belle avec Dracula est synonyme pour elle d'éveil à la sensualité et certains passages sont vraiment (mais malheureusement trop courts) gggrrr.... Le problème c'est que -exceptés durant ces passages- Dracula apparait vraiment très mièvre. La faute à Mina qui enrobe tout ce qu'elle croise de son regard bisounours... Le seul à finalement plutôt mal sans sortir est son propre mari, Johnathan, qui confirme tout le mal qu'on pensait déjà de lui: c'est un petit bourgeois méprisable doublé d'un mauvais amant. On comprend dès lors la (très forte) attirance de Mina pour Dracula...Mais pourquoi faire du célèbre vampire cette petite chose qui a beaucoup souffert dans la vie et ne demande qu'à être consolé ? Stephenie Meyer a décidément fait beaucoup de mal au mythe du vampire. Au secours !



Repost 0