Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les livres de Sara
  • : De la lecture, du second degré, et parfois de la littérature !
  • Contact

 

J'en suis...

 

 58420964 p-copie-1

 

 


 

2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 22:00

Le-dernier-jour-de-ma-vieOn a beaucoup entendu parler de ce roman de jeunesse et j'avais hâte de le découvrir car son sujet -la mort- me fascine ce qui est bien c'est que maintenant que tout le monde sait que je suis dingue, je peux écrire des trucs flippants.

 

Un peu d'histoire...

La vie de Samantha Kingstone a basculé le jour où elle est devenue amie avec Lindsay -la grosse pouffiasse du lycée- Depuis, Sam et ses trois amies sont véritablement les reines des putes de leur lycée. Populaires, elles font la pluie et le beau temps de tous leurs camarades qui se font pipi dessus dès qu'elles approchent. Ainsi Sam a un petit copain très con et de surcroit probablement alcoolique : à 17 ans, ça craint vraiment ! mignon, vedette de son équipe de football le sport le plus beauf à égalité avec la pétanque. Le matin du vendredi 14 février, Sam se réveille de meilleure humeur que d'habitude. En effet, elle est sûre de recevoir de nombreuses roses -symboles de sa grande intelligence...nan je déconne ! popularité- de divers camarades et peut-être même une déclaration de son chéri. Elle attend d'autant plus cette déclaration que le soir même, Sam a décidé de perdre sa dignité virginité avec le décérébré de servicc lui.

Comme tous les matins, ses trois amies passent donc la chercher en voiture devant chez elle et d'emblée la journée s'annonce hyper/super/méga/trop géniale : le café et les bagels sont là....et surtout les blags bien lourdes, limite glauques de ses amies. Une fois au lycée, tout s'enchaine assez vite, sans  heurts....enfin en tout cas pour Sam et ses amies ! En effet, Sam reçoit comme convenu des fleurs à la pelle, passe un cours de rêve avec son prof de maths qu'elle aimerait bien se taper, se moque d'une fille que Lindsay a toujours qualifié de "psychopathe" sans que personne se demande pourquoi quelle bande de tanches !, met définitivement un terme à une amitié avec un garçon qu'on aimerait bien qu'il devienne notre pote voire plus si affinités  tellement il est cool et finit murgée à une fête hyper/super/méga/trop géniale. Ce que Sam ne sait pas, c'est que la fille populaire "type" passe sa vie à se crever pour son mec qui, lui, drogué, alcoolique et atteint de la syphilis, reste cloué toute la journée dans son fauteuil seulement habillé d'un slibard qui pue, c'est que c'est le dernier jour de sa vie... 

 

Un peu d'avis...

C'est le premier livre que je lis de Lauren Oliver dont j'ai beaucoup entendu parler grâce à Delirium. Je n'ai pas trouvé son "style" extraordinaire, loin de là. C'est de la littérature "jeune adultes" un jour j'aimerai que quelqu'un me définisse ce terme qui ne veut rien dire dont l'écriture, même si elle est loin d'être mauvaise, m'a parue assez nulle en fait ordinaire. La grande force de ce roman ne se situe donc pas là mais plutôt dans le rythme. Il y a une maîtrise du rythme dans ce roman assez évidente et sa construction est vraiment solide. En effet, Sam, qui meurt très vite ne commencez pas à hurler: je ne spoile pas !, revit la même journée....La même journée ? Pas exactement. Oliver déploie des trésors de sexe/alcool/rock'n roll d'inventivité pour donner envie au lecteur de revivre cette journée qui n'est -au final- jamais la même. Certaines d'entre elles -une en particulier- sont juste magiques. 

Bien évidemment, le lecteur comprend assez vite de quoi il retourne et on pense invariablement au film Un Jour sans fin avec Bill Murray que j'ai revu dans la foulée et qui est vraiment génial marmotte power!. Mais comme Samantha est con comme une moule très centrée sur sa petite personne, elle a des difficultés à savoir de quoi il retourne... Peu à peu, la jeune fille commence à découvrir qu'elle a un cerveau et peut-être même  une âme s'ouvrir, à entendre, à comprendre: elle évolue. Aussi, ce roman livre une réflexion davantage sur la vie que sur la mort. Il y a d'ailleurs un petit côté Treize raisons dans ce roman : certains rapprochements sont inévitables avec cet excellent roman à plus d'un titre. 

Lauren Oliver a donc écrit un livre sensible qui ne verse pas beaucoup dans la sensiblerie, mais par contre, un peu trop dans le moralisme. Car entre la 'réflexion' sur la vie et la 'leçon', il n'y a qu'un pas et l'auteure le franchit allègrement. Evidemment quand on voit la photo de l'auteure sur la quatrième de couverture, on comprend que c'était une "nerd" au lycée et que ce livre n'est qu'une basse vengeance, il était difficile d'en être autrement mais le côté américain machichéen du roman m'a un peu gênée. On aurait aimé un peu plus de nuances là où il n'y a souvent qu'ambivalence... Oliver sauve quand même ce roman de la nunucherie absolue niaiserie en faisant preuve d'une assez grande finesse dans la caractérisation de ces personnages. J'ai vraiment aimé la totalité des personnages, même ceux qui m'ont énervée à un point bordel!  paru d'un premier abord un peu simplistes: le roman nous amène à toujours aller au-delà des apparences. Un très bon roman donc, qui nous met en garde (mode catho on) contre la méchanceté (mode catho off).. .On ne peut pas dire que je n'aurai pas été prévenue !    

 

    

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sara - dans Les jeunesses
commenter cet article

commentaires

Noukette 06/06/2011 00:34



Rhoooo, je me gausse... et j'aime ça en plus ! ;-)



Sara 06/06/2011 07:01



Heureusement que certaines personnes comme toi ont de l'humour ! 



lasardine 05/06/2011 10:57



je dois le lire bientôt, j'ai hâte! :D



Sara 06/06/2011 06:59



Il esr plutôt réussi : je pense que tu vas aimer ! 



Liyah 04/06/2011 12:06



Dis donc que de ratures bien drôles dans ce billet !


J'ai aussi lu ce livre y a pas longtemps (mon billet est d'ailleurs programmé). C'est sûr que ce n'est pas de la grande littérature mais ça m'a assez plu malgré un début un peu trop lent à mon
goût !



Sara 05/06/2011 10:41



Merci Liyah ! Le début est un peu lent, c'est vrai mais d'une manière générale, je trouve que le rythme est assez bien géré, vu que Sam vit la même journée. J'ai trouvé que l'auteure s'en sortait
pas mal à ce niveau-là. Du coup, je pense lire Delirium... 



sarah 04/06/2011 10:45



Comme Dan, j'en arrive à un point où je guette les ratures pour pouvoir rire un peu!! Tu as vraiment un don, toi!


Mais je crois quand même que je vais passer mon tour, là... Ce bouquin ne m'inpire pas trop.



Sara 05/06/2011 10:40



Merci Sarah  Ah, je comprends l'histoire est particulière mais c'est plutôt une réussite dans le
genre. 



Stephie 04/06/2011 10:44



Je résume : ne jamais lire tes billets au réveil, ni bourrée, ni dotée d'un QI d'huître. Bon le bouquin est dans ma PAL et il serait de bon ton que je finisse par l'en sortir...



Sara 05/06/2011 10:39



Voilà !! Il faudrait que tout le monde comprenne cela et il n'y aurait pas de malentendu... Sinon,c'est un bon roman, je pense que tu vas l'aimer.