Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les livres de Sara
  • : De la lecture, du second degré, et parfois de la littérature !
  • Contact

 

J'en suis...

 

 58420964 p-copie-1

 

 


 

30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 14:24

9782226180100FS

Voilà un livre prêté (en douce mais chut...)  par ma collègue doc dont vous trouverez ici le blog: http://aliasnoukette.over-blog.com Attirée par la très belle couverture, je me suis dit que ce serait une lecture parfaite pour l'été. Je poursuis donc mes lectures estivales qui, entre nous, sont vraiment à l'image de cette saison... 

 

Un peu d'histoire....

Lily arrive au 206 Perry Street à Cape May, une bourgade balnéaire, où elle a  atterri avec sa mère, Arden. Cette dernière est le type même de la mère pas célibatante du tout: elle ne supporte pas la solitude. Autant dire que Lily a connu dans sa vie de nombreux beau-pères. Désireuse de se remettre sur pieds -tant financièrement que sentimentalement- Arden décide d'emménager dans cette demeure prêtée par l'oncle Wesley. Cette maison interpelle par son étrange aspect:  elle est saturée de bibelots d'un goût médiocre et semble ainsi avoir été décorée par Michael Jackson lui-même. Lily n'est pas enthousiaste à l'idée de vivre dans ce musée rococo... Et elle semble avoir vu juste car d'entrée de jeux, rien ne semble tourner rond ici. Après quelques évènements déroutants, Lily commence à se demander s'il n'y aurait pas des fantômes dans cette maison. C'est après une grosse frayeur, en prenant la fuite de cette maison jugée maudite, qu'elle rencontre un jeune garçon, Vaz. Ensemble, ils vont tenter de percer le mystère de cette sombre demeure...

 

Un peu d'avis....

J'ai été moyennement séduite par cette histoire qui se veut originale mais ne l'est en fait aucunement. Les quelques idées qui sortent un peu de l'ordinaire sont noyées dans les lieux communs de la littérature de jeunesse: une héroine un peu 'différente' des jeunes filles de son âge, un garçon charmant, une enquête menée à la bibliothèque (c'est bien connu c'est là que l'on arrive à tout savoir, un peu comme dans les films Seven et The Ring...), de drôles de fantômes...Bref, tout cela sent le réchauffé à plein nez. Malgré tout, l'auteure a une plume agréable et les situations s'enchainent aisément. On tourne les pages en esquissant çà et là un sourire car il faut l'avouer, la lecture de ce roman est bien agréable.

Hélas, d'autres éléments font vraiment grincer des dents car eux, au lieu de sentir le réchauffé, empestent carrément le manque d'inspiration. Tout d'abord les références littéraires: certes Lily se distingue des autres héros de littérature de jeunesse car elle, elle n'aime pas lire. Mais j'avoue être fatiguée de lire ces références à la pelle et je me demande ce que veulent nous prouver les auteurs avec ce tartinage. Il se passe d'ailleurs quelque chose avec Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur  de Harper Lee car il semblerait bien qu'il soit en ce moment TRES à la mode...Ou alors c'est juste un message pour m'inciter à lire ce qui semble être un chef d'oeuvre.

Ensuite, l'histoire d'amour entre l'héroine et le jeune Vaz qui, évidemment, n'a d'autre but que d'attirer la jeune fille de 13 ans à la caisse. Comme d'habitude, l'héroine n'est pas très jolie, pas très fine non plus mais c'est quand même pour elle que le beau jeune garçon craque. Alors que bien entendu, Kami, la fille sublime qui va au même lycée que lui, n'est qu'une amie...J'adore... (Mode cynique on) Ou comment faire croire à l'adolescente lambda que même neuneu et insignifiante physiquement, elle pourra se taper un beau gosse. C'est quand même honteux et terrible que de leur faire croire n'importe quoi ! (Mode cynique off)

Enfin, la fin de l'histoire, assez artificielle, est un peu décevante par rapport au reste de l'histoire: tout se dénoue trop facilement. C'est dommage car j'avoue avoir été maintenue en haleine par cette enquête sur la famille de Lily tout au long du roman. Mais, la révélation finale trop soudaine et certains rebondissements grand-guignolesques gâchent un peu l'ensemble de la lecture. Je ne garderai donc pas un souvenir mémorable de ce roman qui toutefois passera bien auprès du jeune lectorat. Il n'est pas, avouons-le, de mauvaise qualité, loin de là. Mais je crois que pour moi trop de littérature de jeunesse  tue la littérature de jeunesse. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sara - dans Les jeunesses
commenter cet article

commentaires

irrégulière 01/08/2010 13:01



Oui, bon, à oublier quand on a plus de 13 ans quoi...



Sara 03/08/2010 10:11



Exactement !



Stephie 31/07/2010 16:03



Merci de ne pas alourdir ma PAL aujourd'hui ;)



Sara 03/08/2010 10:12



Mais de rien !



Radicale 30/07/2010 18:38



Je l'ai lu il y a longtemps, je le voyais pour les plus jeunes en fait (11-12 ans maxi), j'avais trouvé les fantômes plutot rigolos.



Sara 30/07/2010 19:09



Oui, c'est à mon avis cette tranche d'âge qui est visée mais chez nous ;-) Les fantomes -Lola en tête- sont la vraie bonne idée du livre. Elle m'a fait bien rire !  



Noukette 30/07/2010 17:34



Oui, je vois bien ce que tu veux dire... Utiliser toujours les mêmes recettes est un peu lassant à lire, rien de nouveau sous le soleil donc... Je pense comme toi cependant que ce livre va
susciter beaucoup d'emprunts à la rentrée... quand j'aurai eu le temps de le saisir ! ;))



Sara 30/07/2010 19:09



Oui, je suis fatiguée de la littérature de jeunesse, là...Du coup, je fais un billet sur Claudel la semaine prochaine.